Nos tutelles

CNRS UT3

Rechercher




Accueil > actualités

Soutenance de Thèse de V. Zvenigorodsky

publié le , mis à jour le

Vincent Zvenigorodsky soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés
"Etude des parentés génétiques dans les populations humaines anciennes : estimation de la fiabilité et de l’efficacité des méthodes d’analyse",
le mardi 13 Novembre à 14.00, salle des thèses de la Faculté de Médecine de Purpan

Composition du Jury
M. Jérôme GOUDET, Rapporteur
Mme Emmanuelle GENIN, Rapporteur
M. Éric RIVALS, Examinateur
Mme Audrey SABBAGH, Examinateur
Mme Christine KEYSER, Directeur de thèse
M. Xavier MATA, Co-directeur de thèse
M. Éric CRUBEZY, Co-directeur de thèse

Résumé vulgarisé
L’étude de la parenté génétique a toujours été d’un grand intérêt en médecine légale, qui y voit l’opportunité de confirmer des paternités, d’identifier les victimes de catastrophes ou de crimes, voire, dans certains cas particuliers, de participer à l’identification de leurs auteurs. Les méthodes de
détermination génétique des parentés ont donc été conçues pour répondre à ces problématiques judiciaires avant d’être appliquées à l’étude de l’ADN ancien des individus provenant de sites archéologiques vieux de centaines ou de milliers d’années. Avec l’apparition de nouvelles méthodes, et alors que l’application des méthodes classiques de détermination des parentés a permis la découverte d’informations sur les généalogies anciennes, il devient nécessaire d’estimer la qualité des déterminations par des études empiriques. Ce travail de thèse utilise plus de 1000 liens biologiques identifiés chez des populations modernes et applique trois méthodes de détermination des parentés pour estimer leur fiabilité et leur efficacité et proposer des solutions spécifiques à l’étude de l’ADN ancien.

Brief summary
Popularised summary The study of genetic kinship has always been of great interest to legal and forensic medicine,that sees an opportunity to confirm paternity, identify the victims of disasters or crimes and even, in particular situations, to participate in the identification of the authors of crimes. Genetic kinship determination methods were therefore conceived to solve legal cases before they were applied to the study of ancient DNA from the individuals recovered from archaeological sites that are hundreds or thousands of years old. With the apparition of new methods, and since the application of classical methods did allow the construction of ancient genealogies, it has become necessary to estimate the quality of determinations through empirical studies. This thesis work uses more than 1000 biological links identified in modern populations and implements three kinship determination methods, in order to estimate their reliability and efficiency and propose specific solutions for the study of ancient DNA.

affiche

Résumé